Nivelles en Fêtes asbl

Une question, un renseignement ou une suggestion, n'hésitez pas à nous contacter !

Une question ? Une suggestion ?

© 2020 Nivelles en Fêtes asbl

Rechercher
  • Fred Bette

Le carnaval des ajustements à Nivelles

Mis à jour : févr 24

Le carnaval 2020 connaîtra quelques innovations et adaptations. Pour tendre vers un rendez-vous de plus en plus maîtrisé.


"Pour la première fois, ce n’est pas un, mais bien deux rondeaux simultanés (vers 18 h 15) qui seront organisés."

Le carnaval de Nivelles, c’est environ 50 000 visiteurs sur les trois jours de festivités, selon les organisateurs. Pour préserver, voire augmenter, cette belle affluence, l’ASBL «Nivelles en Fêtes» peaufine les détails en apportant quelques innovations ou adaptations chaque année. Le 118e carnaval de Nivelles, programmé du 29 février au 3 mars, ne fera pas exception à la règle.


L’un des changements majeurs concernera le rondeau du dimanche soir. Pour la première fois, ce n’est pas un, mais bien deux rondeaux simultanés (vers 18 h 15) qui seront organisés. L’un sur la Grand-Place, comme à l’accoutumée, l’autre sur la place Émile de Lalieux.

«L’année dernière, le cortège s’était déroulé dans des conditions climatiques très difficiles, à tel point que certaines sociétés n’avaient pas pu arriver jusqu’à la Grand-Place. Cela a engendré une certaine frustration, remarque Michaël Héris, président de l’ASBL «Nivelles en Fêtes». On a donc souhaité expérimenter cette autre formule, lors de laquelle les cinq sociétés installées en tête du cortège se retrouveront au cœur d’un même rondeau sur la Grand-Place, les cinq autres feront de même sur la place Émile de Lalieux.»

Cette innovation pourrait avoir un autre avantage: limiter les retards du cortège. «Cela devrait donc permettre aux spectateurs venus d’un peu plus loin d’avoir le temps d’assister à un rondeau.»

Ajoutons que la cavalcade sera également précédée d’une caravane publicitaire cette année.

Où tirer le feu d’artifice?

Pour des raisons de sécurité, le feu d’artifice clôturant la partie officielle ne sera plus orchestré depuis le cloître de la collégiale. Le tir est cependant maintenu mais, à l’heure actuelle, l’endroit n’est pas encore connu. «Nous sommes toujours en pourparlers, souligne Benoît Giroul, l’échevin du Folklore. Nous faisons le nécessaire pour que le spectacle pyrotechnique puisse disposer de la plus grande visibilité.»

À propos de visibilité, le carnaval (dont l’affiche de cette année a été réalisée par Olivier Paul, professeur d’arts plastiques à l’académie) s’est également doté d’un nouveau site internet: www.carnavaldenivelles.be. «Avec 144 000 visiteurs et 400 000 vues, on constate d’emblée que ce site constitue la première source d’infos pour les gens», remarque Benoît Giroul.





Cette fois, place aux gobelets biodégradables


Lors des festivités du 21 juillet dernier, la Ville avait testé le concept des gobelets réutilisables pour tenter de réduire le volume de déchets généré par les contenants en plastique.


Pour un bilan mitigé du côté des débits de boissons. «L’horeca a fait part de ses craintes à propos de l’impact négatif sur son chiffre d’affaires, tout en avouant ses doutes à propos de l’avantage écologique de cette formule», rappelle Benoît Giroul. Les établissements concernés par les activités carnavalesques ont donc fait une contre proposition: recourir à l’utilisation de gobelets biodégradables (en maïs). Elle sera testée au carnaval.


Certains bistrots pourraient même déjà expérimenter cette formule lors des soumonces générales, le 15 février. Au total, quelque 280 000 gobelets sont commandés. Cela représente un coût d’environ 12 000€. Par ailleurs, les établissements horeca se sont également engagés à nettoyer devant chez eux. «Visiblement, ils jouent le jeu. La plupart d’entre eux ont déjà fait place nette devant leurs entrées lors des soumonces en batterie», souligne Benoît Giroul. Certains patrons rappellent toutefois que les consommateurs ont également un rôle à jouer dans le maintien de la propreté. «Les gens doivent être responsables et jeter leurs gobelets dans les poubelles», dit l’un d’entre eux.


Le message semble déjà percoler au sein de certaines sociétés de gilles, où les membres sont drillés afin qu’aucun gobelet ne traîne dans leur sillage. Des poubelles spécifiques pour ces contenants biodégradables seront du reste installées lors du carnaval. «Si on atteint un volume de 24 m3 de gobelets usagés, nous aurons la possibilité de les déposer dans un centre de biocompostage.»


Source: Christophe GOFFAUT - L'Avenir du 08 février 2020


https://www.lavenir.net/cnt/dmf20200207_01441789/le-carnaval-des-ajustements-a-nivelles

89 vues