Rechercher
  • Fred Bette

Les Enfants de Jean de Nivelles sont uniques

Mis à jour : févr. 24

Le nom et le costume de la société de gilles et fantaisie, fondée voici vingt ans, font référence au célèbre jaquemart.


"Même si, dans un premier temps, nous avons continué à distribuer des confiseries. Cela ne fait que trois ans que nous avons demandé l’autorisation de lancer, nous aussi, des oranges."

Le carnaval approche! Samedi, les sociétés de gilles et fantaisies ont battu le revêtement de la Grand-Place lors des soumonces en batterie. Les soumonces générales suivront dans quinze jours (le 15 février) pour laisser place ensuite au week-end carnavalesque (du 29 février au 3 mars).


Ces premières soumonces ont revêtu une signification particulière pour la société «Les enfants de Jean de Nivelles». Créée en décembre 2000, en collaboration avec l’école de tambours, elle a eu l’honneur d’une réception à la Ville au beau milieu de l’après-midi.

«Cela fait 20 ans qu’une bande de joyeux lurons, emmenée à l’époque par Sophie Hanse, ont décidé de lancer ce groupe, dont le nom évoque notre bon Jean de Nivelles, souligne Benoît Giroul, échevin des Fêtes et du Folklore. Cette référence montre son attachement aux racines de notre cité et lui confère le statut de groupe unique: il ne pourra être copié nulle part ailleurs.»


Initialement, les membres du groupe (mixte) revêtaient en effet, exclusivement, un costume représentant le fameux jaquemart accroché à l’une des tours de la Collégiale. Ce n’était pas là sa seule particularité: le groupe avait également l’habitude lancer des bonbons au public, en lieu et place des traditionnelles oranges.


«La donne à changer lorsque le groupe s’est ouvert aux gilles, explique Olivier «Bouly» Dons, le président des Enfants de Jean de Nivelles depuis dix ans. Même si, dans un premier temps, nous avons continué à distribuer des confiseries. Cela ne fait que trois ans que nous avons demandé l’autorisation de lancer, nous aussi, des oranges.»


La société, très attachée à ses valeurs familiales, compte actuellement 36 membres (onze enfants de Jean de Nivelles et 25 gilles). Un nombre constant, malgré les difficultés rencontrées chaque année pour l’atteindre.


«Vous savez, il y a trois mois d’ici, nous n’étions que 20 et le groupe n’était pas en mesure de sortir. Le carnaval a un coût, il faut compter 500 euros. Ce n’est pas évident pour tout le monde.»


La société multiplie les activités au long de l’année pour faire en sorte que le carnaval reste accessible à toutes les bourses. Elle s’évertue également à entretenir sa spécificité, ce qui n’est pas simple non plus. Pour preuve, les «Jean de Nivelles» sont actuellement privés de… jupettes. «On ne parvient pas à trouver le tissu adéquat pour les confectionner», remarque Olivier Dons.


Source: Christophe GOFFAUT - L'Avenir du 03 février 2020


https://www.lavenir.net/cnt/dmf20200202_01439639/les-enfants-de-jean-de-nivelles-sont-uniques

0 vue
Nivelles en Fêtes asbl

Une question, un renseignement ou une suggestion, n'hésitez pas à nous contacter !

Une question ? Une suggestion ?

© 2020 Nivelles en Fêtes asbl